LU WEI, UN SYSTÈME

Le système Lú Wěi créé par Paskal Huchedé est unique.

Il se nourrit des enseignements authentiques de deux maîtres en arts internes et énergétiques chinois traditionnels ainsi que de la connaissance occidentale des chaines musculaires et articulaires.

Au coeur du système Lú Wěi se trouvent le système de l'école Chen du grand maître Wang Xian et le système de l'école Yang de maître Howard Choy, enrichi du système Shaolin Lohan Qigong dont le maître Howard Choy est représentant.

Des rencontres, des stages et des formations lui permettent continuellement de poursuivre et développer sa recherche personnelle avec ces deux maîtres.

Cette connaissance et pratique des arts internes et énergétiques chinois traditionnels se double d'une connaissance occidentale des chaines musculaires et articulaires, connaissance acquise par Paskal auprès des meilleurs spécialistes en la matière.

Dans le cadre du système Lú Wěi, Paskal propose à ses élèves trois axes majeurs de pratiques : Taiji Quan style Chen, Taiji Quan style Yang, Shaolin Lohan Qigong.

Le geste de l'étudiant doit être rigoureux, précis, conforme à la tradition transmise par les maîtres. Il s'agit de respecter un patrimoine séculaire.

Pour celui qui est sérieux, persévérant et sait écouter, voir et sentir, Paskal propose les clés pour avancer dans sa propre recherche : démonstration explicite des formes, explication anatomique des mouvements, mise en situation avec partenaires.

Les formes à mains nues des deux écoles Chen et Yang, ainsi que les formes avec armes - bâton long, épée, sabre ... - ou encore la pratique à deux - tuishou, applications martiales - font partie intégrante de l'enseignement.

Le système Lú Wěi s'échelonne sur trois niveaux :

Niveau 1 :

Les bases sont la mémorisation des postures avec l'étude précise de l'anatomie pour et par le mouvement. Cette étape permet à l'étudiant qui s'investit sérieusement d'atteindre le niveau technique demandé par la fédération pour prétendre aux examens de moniteur.

Niveau 2 :

Le perfectionnement des postures accompagnées de la respiration ainsi que l'étude théorique et pratique des chaînes musculaires, permettra à l'étudiant, d'atteindre le niveau technique demandé par la fédération pour se présenter aux examens de professeur.

Niveau 3 :

Les exercices avec le centre sont primordiaux. Ils sont orientés vers l'énergétique, la connexion au Qi. Perfectionnement des exercices à deux, les tuishou, exercices d'enracinement avec partenaires sont au programmes.

Taiji Quan et Qigong, art martial et technique de santé, libre à chacun d'emprunter l'une ou l'autre de ces voies complémentaires d'accomplissement, voire les deux tant elles sont indissociables.

LES 10 PRINCIPES

Que ce soit en style Yang ou en style Chen, tous les Maîtres insistent sur le respect de 10 principes fondamentaux de la pratique du Taiji Quan.

Ces principes sont bien sûr partie intégrante du système Lú Wěi.

Nous proposons ici une traduction par Chen Weiming des propos de Yang Cheng Fu, petit-fils de Yang Luchan, fondateur du style Yang de Taiji Quan.

Vous trouverez ces mêmes principes, avec d'autres mots, dans les propos actuels du Grand Maître de style Chen, Wang Xian.

1) Vider la nuque et guider l'énergie au sommet de la tête.

2) Relâcher la poitrine et étirer le dos.

3) Relâcher la taille.

4) Distinguer le vide et le plein.

5) Abaisser les épaules et laisser tomber les coudes.

6) Utiliser l'intention et non la force physique.

7) Relier le haut et le bas.

8) Unir l'intérieur et l'extérieur.

9) Lier les mouvements sans interruption.

10) Préserver la tranquilité au sein du mouvement.

REPERES POUR PROGRESSER

Des repères pour une progression dans votre entrainement

Trois niveaux structurent la progression du pratiquant vers la maitrise des arts internes et énergétiques chinois traditionnels, Taiji Quan et Qigong.

Dans la culture chinoise, notamment de tradition taoïste, ces trois niveaux sont imagés par la Terre, l’Etre humain et le Ciel.
Il est aussi une analogie souvent empruntée, celle de « Dresser le cheval » (Catherine Despeux Chemin de l'éveil).

Niveau I

La terrecarre

  • Les bases, les pieds sur terre.
  • Le déroulement des mouvements.
  • La conscience en éveil.

Le niveau I permet d’obtenir les bases solides et indispensables qui posent les jalons de votre entrainement. Il s’agit d’acquérir l’alphabet du Taiji Quan ou du Qigong.

Le travail porte sur le physique et le physiologique : apprendre à connaître son corps dans les postures et les mouvements.

L’étude de la forme, Taiji Quan Chen, Yang ou Qigong, se concentre sur l’architecture du corps, la recherche de la posture juste et l’alignement articulaire. Tout particulièrement, l’accent est mis sur le placement des pieds, des genoux et du bassin. Le pas doit être clair et précis, pas carré en style Yang, rectangulaire en style Chen.

L’alignement articulaire permet d’obtenir une posture juste, c’est à dire stable et confortable. L’étude consiste à prendre conscience de ce qui se passe dans son corps en mouvement entre deux postures : « Est-ce le cheval qui décide ou le cavalier ? ».

En relation étroite avec les 10 principes, les points essentiels à acquérir sont :

L’enracinement, l’équilibre ;
La détente, le relâchement ;
La synchronisation, la coordination ;
La continuité du mouvement, la maîtrise du rythme ;
La qualité du transfert du poids du corps, la qualité du déplacement du pas ;
La conscience de l’axe, du centre de gravité, le lien entre le haut et le bas.

L’apprentissage des formes est celui du
- tao lu Lao Jia du style Chen, école du Grand Maître Wang Xian,
- tao lu Yang, école Yang Sau Chung,
- Lohan Qigong du Maître Howard Choy.

Trois étapes de mémorisation de la forme marquent la progression dans le niveau 1. L’élève doit pouvoir présenter seul et correctement devant le groupe et le professeur :
Etape 1 : mouvements 1 à 16 Chen / 1 à 14 Yang ;
Etape 2 : mouvements 16 à 42 Chen / 15 à 46 Yang ;
Etape 3 : mouvements 43 à 85 Chen / 47 à 85 Yang.

Niveau II

L’être humaintriangle

  • Le foyer moyen.
  • La détente et le relâchement.
  • La conscience ouvre le cœur.

Quand la posture est juste, le travail énergétique peut se développer sur des bases concrètes et correctes. Les chaines musculaires et la respiration sont étudiées.

L’étape 1 aborde le tao lu Pao Chui (style Chen) et les 4 portes du Tui Shou.

L’étape 2 permet d’étudier le tao lu de l’épée et du sabre, les 6 portes du Tui Shou et les Chi Na, techniques de contrôle articulaire et de luxation.

L’étape 3 développe le tao lu du bâton long, les 8 portes du Tui Shou et le Da Lu avec les techniques de projections.

L’acquisition du niveau II représente le bagage nécessaire pour se présenter aux examens fédéraux de moniteur.

Niveau III

Le ciel, Prêt pour l’éveil, L’Ouverturecercle

  • La matière - le cheval est dressé.
  • L’esprit ressent son travail.
  • L’union de la terre et du ciel passe par le cœur de l’être. Le cercle fait son apparition.

Niveau de « l’excellence divine » comme le qualifie le Grand Maître Wang Xian qui conclue dans son ouvrage : « … La pratique de la boxe est comparable à un bateau sur le fleuve, s’il n’avance pas il recule, l’entrainement est l’affaire d’une vie, la persévérance est nécessaire, si l’on ne veut pas avoir de regret il convient de saisir toutes les occasions de pratiquer pour approcher l’excellence. »

Références

Quel que soit votre niveau, trois ouvrages de référence seront les compléments indispensables dans votre recherche : « A la source du Taiji Quan » - Wang Xian & Alain Caudine, « Maîtrisez le style Yang » - Fu Zongwen et « L'Essence du Taijquan. Les principes du Taichi-Chuan et de ses applications » - Yang Chengfu.